Bienvenue dans le royaume de la créativité. A Crécy-la-Chapelle, blotti entre une voie ferrée et une rivière, se cache un incroyable moulin jaune. Une immense bâtisse du XIIe siècle, recouverte de dessins et surmontée de grandes tours pointues. Elle est devenue depuis une dizaine d’années le terrain de jeu préféré du clown Slava Polunin, qui a fait rêver des centaines de milliers de personnes à travers le monde avec son « Slava snowshow », un spectacle doux et poétique resté de longs mois à l’affiche à Broadway. (…)

Article paru le 29 juin 2013

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/le-jardin-des-reves-du-clown-slava-polunin-29-06-2013-2937369.php

Le Parisien juin13

 

(…) Tous les ans, l’artiste russe de 63 ans passe la belle saison dans sa maison de la région parisienne « pour réaliser son plus grand projet » : « Un lieu où l’art et la vie de tous les jours sont réunis. » Dans le cadre du dispositif Couleur jardin, organisé par le conseil général, il vous invite ce week-end à visiter le jardin de sa propriété. Quelques hectares où œuvres d’art et créations farfelues côtoient une nature luxuriante.
Londres, New York, Saint-Pétersbourg… Slava Polunin a vécu dans de nombreux endroits du monde. Il a choisi la France pour réaliser son grand rêve, « car c’est le pays où la politique culturelle est la meilleure ». « Et puis j’aime la bonne chère et le bon vin », sourit le clown aux longs cheveux blancs ébouriffés. Il profite de la gastronomie française lors de grands repas qu’il organise parfois sous une tonnelle dont le toit est une coque de bateau retournée. Il y a toujours du monde à ces festins car le moulin jaune fourmille en permanence d’invités. Des amis, des amis d’amis et parfois des groupes d’étudiants. Slava Polunin n’hésite pas à faire venir des compagnies théâtrales ou des groupes d’enfants musiciens pour égayer les lieux et créer une émulation. Car il y a une règle chez lui : il faut créer. « Nous sommes venus dans ce monde pour faire des choses, insiste l’artiste. Il n’y a pas que la nature qui a ce droit. »
Tout est en constante évolution à Crécy-la-Chapelle. « Il ne faut jamais finir les choses, s’exclame Slava Polunin. Ça n’a pas de sens, cela revient à être mort ! » Sa famille et ses invités sont toujours en train d’imaginer de nouvelles inventions pour égayer le jardin. Un arbre où poussent des chaussettes colorées vient tout juste de sortir de terre, à quelques pas d’une roulotte de gitan où l’on peut passer la nuit. En suivant le chemin de lattes rouges qui passe devant, on rejoint une sorte de gigantesque poire en bois qui s’ouvre comme par magie. De son sommet, on aperçoit la rivière où flottent un bateau-lit et une scène de spectacle à moteur. Les musiciens s’en servent pour aller distraire ceux qui lisent dans le calme du jardin blanc où sont installés de grands portiques en bois. Le soir, on y accroche des draps sur lesquels sont projetées des images.
« Les excentriques essaient chaque jour de vivre une vie imaginée, glisse Slava Polunin. C’est le théâtre de l’avenir, ça n’existe pas encore. Et c’est ce que je veux faire découvrir à mes visiteurs. »

 



X