Le Jardin de l’eau

La rivière du Grand Morin longe tout le jardin, c’est une scène à part entière pour une flotille poétique.

Un arbre couché lors de la tempête de 1999, témoin de l’histoire de la région, a été mis en scène comme un poisson qui plonge dans la rivière. Barrière infranchissable, limite ou protection, il participe au spectacle que propose le jardin.

Principales collaborations :

ARTEL, jeunes architectes et étudiants en architecture, français et russes, installations éphémères

Apprentis de l’Académie Fratellini, performance

Confluences, chantier d’insertion, consolidation végétale des berges

Sarah Sellam, paysagiste, clôtures en saule tressé

 

X