Le Jardin rouge

Les jardins du Moulin se déploient au fil des rencontres. La première impulsion du jardin rouge, d’inspiration asiatique, vient de bouddhistes coréens. Invités à venir réaliser un pavillon traditionnel, ils ont choisi le lieu qui répondait à leurs critères feng shui, un emplacement dans l’axe de la rivière et du soleil couchant. Suivant les règles d’un art ancestral, ils assemblèrent puis décorèrent le pavillon en quelques semaines. Des fils rouges le relient à la terre. Ses fresques peintes sur place racontent une histoire inspirée autant des légendes coréennes que des habitants du Moulin Jaune.
L’aménagement alentours est aussi le fruit de cette collaboration. Son talus en croissant accueille une végétation qui mêle variétés asiatiques et européennes et déploie toutes les teintes de rouge au fil des saisons.
Cette clairière où le temps semble ralenti est le jardin de la sagesse, une halte idéale pour se ressourcer ou déguster un thé.

 

PRINCIPALES COLLABORATIONS

Shin Dong Kyun, pavillon coréen

Vincent Fardeau, jardinier

Sophie Barbaux, paysagiste

Charwei Tsai, calligraphies sur les troncs

Alena Kogan, jonque ailée

 

AVEC, en alternance selon les saisons :

Abutilon megapotamicum (abutilon du grand fleuve)

Acer palmatum dissectum ‘Koto No Ito’

Anemone coronaria Hollandia (anémone de Caen)

Astilbe arendsii fanal

Carex testacea

Cornus sibirica

Dahlia ‘Bishop of Llandaff’

Dianthus deltoides rouge (oeillet rouge)

Euonymus alatus (fusain ailé)

Fuschia ‘Alice Hoffman’

Fuschia du cap ‘passionate’

Imperata cylindrica ‘Red Baron’

Liquidambar styraciflua (copalme d’Amérique)

Nandina domestica ‘fire’ (bambou sacré)

Phyllostachys mitis (bambou géant)

Pleioblastus pumilus (bambou nain)

Pivoines

Polygonum amplexicaule ‘Fire Dance’

Sasa palmata (faux bambou)

Sasa pumila (bambou nain)

Tulipa ‘Stockholm’, ‘chaperon rouge’ et ‘Fostariena Mme Lefeber’

Vitis coignetiae (vigne de Coignet)

Impatiens de Nouvelle-Guinée (annuelles)

 

X